Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 21:00

Neoamusement.com est un site spécialisé dans les jeux vidéo, et plus spécialement les arcades, les figurines, les jouets, les "artbooks". Le site, basé au Japon, ne vend que des articles dans leur version japonaise. Il s'adresse surtout aux collectionneurs, aux passionnés, aux joueurs. Plus de 5000 produits en stock !

Publié dans : Internet
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 11:51

diams-copie-1.jpgC’est lors de la cérémonie des NRJ MUSIC AWARDS samedi dernier que la chanteuse Diam’s réalise une prestation musicale déjantée et inhabituelle.

En effet, après avoir commencé à chanter, elle décide de quitter la scène et d’y revenir déguisée. La chanson interprétée contient d’étranges propos puisqu’elle s’en prend entre autres, à Fadela Amara :

-  " Tu me fais peur Fadela Amara... Tu ressembles à une sorcière ! "

Découvrez ou redécouvrez l’extrait en vidéo…


Votre avis ?
Publié dans : Musique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 décembre 4 17 /12 /Déc 21:35
ntm-live


Plus d’un an après leur retour fracassant au palais omnisport de Paris Bercy, le groupe mythique a annoncé ce soir, dans l’émission du Grand Journal de Canal +, qu’il se produira à nouveau le 19 juin 2010, au Parc des Princes cette fois-ci !

Après quelques déboires avec la justice, le chanteur Joeystarr rejoint son compère Kool Shen pour ce concert qui s’annonce exceptionnel. Les titres incontournables comme « Laisse pas traîner ton fils », « Pass pass le oinj » ou encore « Pose ton gun » seront bien évidemment de la partie.

Quant à la réservation des places, il vous faudra patienter jusqu’au mardi 22 décembre, date de l’ouverture des billetteries. Pour le moment les tarifs restent inconnus.

Ce concert va-t-il soulever les foules ? C’est quasi-certain. Ce qui est sur c’est que moi, j’y serai.

Pour les fans, le DVD Live du concert 2008 est disponible depuis une semaine environ, ainsi que le livre " On est toujours là ".

NON ! NON ! ON EST ENCORE LA, PRETS A FOUTRE LE SOUK ET TOUT LE MONDE EST COR-DA !

Publié dans : Musique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 décembre 3 09 /12 /Déc 01:15

Suite à la défaite (1-3) de l'Olympique de Marseille, sur son terrain, contre la prestigieuse équipe du Real de Madrid, les infimes espoirs d'une qualification en Ligue des Champions sont définitivement anéantis.

Dès la 5e minute du match, le Real ouvre le score sur un coup franc de Christiano Ronaldo. L'OM égalisera peut après. On sent alors une véritable motivation phocéenne, jusqu'à l'encaissement du second but espagnol. Une baisse d'adrénaline est constaté pour les marseillais, face à une équipe du Real toujours aussi solide.

Un espoir est survenu lorsque le gardien Casillas (Real de Madrid) commet une faute dans sa surface de réparation sur Mamadou Niang. Le gardien ne conteste ni le carton jaune qui lui est attribué, ni le pénalty. Néanmoins, Niang se blesse en tombant et doit sortir du terrain à cause d'une souffrance à l'épaule.


Le pénalty rebondi sur la barre transversale madrilène. L'OM est achevé.
Le match se conclura sur une démonstration de rapidité par Christiano Ronaldo, qui se relève du sol et frappe la balle au fond des filets Olympiens, alors que le pauvre Mandanda est encore au à terre, éloigné de ses cages.

Le Real de Madrid est donc qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. L'OM se contente d'une place en 16e de finale en Ligue Europa.

Publié dans : Sport
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 décembre 3 09 /12 /Déc 00:46

Deux policiers du 10e arrondissement de Paris ont été mis en examen pour vol aggravé. En effet, ces deux fonctionnaires de police entrent dans une boutique et prétendent un contrôle d'identité. Ils demandent à ce que le rideau du magasin soit clos pendant le contrôle afin de pouvoir voler en toute tranquillité différents articles se trouvant dans des tiroirs.


Les employés s'aperçoivent immédiatement du vol et décident de poursuivre les policiers qui se sont enfuis dans la rue. L'un d'eux est rattrapé et certifie au commissariat, avoir été agressé.

 Leur version ne tiendra pas longtemps puisqu'une caméra de surveillance, qu'ils ignoraient présente, avait tout filmé.

Voici la vidéo :

Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 décembre 1 07 /12 /Déc 10:29



Aujourd'hui, cinquante-six journaux de quarante-cinq pays ont pris l'initiative sans précédent de parler d'une seule voix en publiant un éditorial commun. Nous le publions car l'humanité est confrontée à une urgence aiguë. Si le monde ne s'unit pas pour prendre des mesures décisives, le changement climatique ravagera notre planète, et, avec elle, notre prospérité et notre sécurité. Les dangers sont apparus depuis une génération.


Aujourd'hui les faits parlent d'eux-mêmes : onze des quatorze dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées; la calotte glaciaire du Groënland est en train de fondre et la flambée des prix du pétrole et de la nourriture intervenue l'an dernier a donné un avant-goût des bouleversements à venir.

Dans les revues scientifiques, la question n'est plus de savoir si c'est l'activité humaine qui est responsable de ces phénomènes, mais de calculer le peu de temps qu'il nous reste pour en limiter les dégâts. Et pourtant, jusqu'à présent, la réaction mondiale a été marquée par la faiblesse et le manque de conviction.

Le changement climatique est enclenché depuis plusieurs siècles, il aura des conséquences à jamais irréversibles et c'est au cours des douze prochains jours que se détermineront nos chances de le maîtriser.

Nous demandons aux représentants des cent quatre-vingt-douze pays réunis à Copenhague de ne pas hésiter, de ne pas sombrer dans les querelles, de ne pas se rejeter mutuellement la faute mais de saisir l'opportunité de réagir face à ce qui est aujourd'hui le plus grand échec politique contemporain. Cela ne doit pas être un combat entre le monde riche et le monde pauvre, ni entre l'Est et l'Ouest. Le changement climatique nous affecte tous et c'est ensemble que nous devons nous y attaquer.

La science est complexe mais les faits sont clairs. Le monde doit prendre les mesures pour limiter la hausse des températures à 2°C, un objectif qui exigera que les émissions mondiales cessent d'augmenter et commencent à diminuer au cours des cinq à dix prochaines années. Une hausse de 3 à 4° – oit la plus faible augmentation à laquelle il faut s'attendre si nous ne faisons rien – dessécherait les continents, transformant les terres fertiles en déserts. La moitié des espèces vivantes pourraient disparaître, des millions de gens seraient déplacés, des pays entiers engloutis par la mer.

La controverse qui a suivi le piratage du courrier électronique de climatologues – visant à faire apparaître leur volonté de supprimer des données "dérangeantes" sur la réalité du réchauffement – a obscurci le débat. Sans pour autant remettre en cause la masse des preuves sur lesquelles se fondent les prévisions des scientifiques.

Rares sont ceux qui pensent que Copenhague peut désormais déboucher sur un traité parfaitement abouti; la possibilité d'y parvenir n'a pu s'ouvrir que grâce à l'arrivée du président Obama à la Maison Blanche et au renversement de la politique obstructionniste poursuivie durant des années par les Etats-Unis. Aujourd'hui encore, le monde est à la merci de la politique intérieure américaine, car Barack Obama ne peut mettre pleinement en œuvre les mesures nécessaires tant que le Congrès américain ne les a pas approuvées.

Mais les hommes politiques réunis à Copenhague peuvent et doivent s'accorder sur les éléments essentiels d'un accord équitable et efficace et, surtout, sur un calendrier ferme permettant de transformer cet accord en traité. L'échéance qu'ils devraient se fixer pour le faire devrait être le sommet de l'ONU sur le climat prévu en juin prochain à Bonn. Comme l'a dit un des négociateurs : "Nous pouvons jouer les prolongations, mais nous ne pouvons pas nous permettre de rejouer le match."

Le cœur du traité devrait consister en un accord entre le monde riche et le monde en développement, définissant la manière dont sera réparti le fardeau visant à lutter contre le changement climatique – et la façon dont nous nous partagerons une nouvelle et précieuse ressource: le millier de milliards de tonnes de carbone que nous pourrons encore émettre avant que le mercure n'atteigne des niveaux alarmants.

Les pays riches aiment à rappeler la vérité arithmétique selon laquelle il ne peut y avoir de solution tant que les géants en développement tels que la Chine n'adopteront pas des mesures plus radicales que celles qu'ils ont prises jusqu'à présent. Mais le monde riche est responsable de la majeure partie du carbone accumulé dans l'atmosphère – soit les trois quarts du dioxyde de carbone émis depuis 1850. Il doit donc donner l'exemple, et chaque pays développé doit s'engager à prendre des mesures énergiques susceptibles de faire baisser dans les dix ans à venir ses émissions à un niveau nettement inférieur à celui qu'il était en 1990.

Les pays en développement peuvent arguer du fait qu'ils ne sont pas responsables de l'essentiel du problème, et aussi du fait que les régions les plus pauvres du monde seront les plus durement touchées. Mais ces pays vont de plus en plus contribuer au réchauffement et, à ce titre, ils doivent s'engager eux aussi à prendre des mesures significatives et quantifiables. Même si son annonce n'a pas répondu à tous les espoirs, le fait que les deux plus gros pollueurs mondiaux, la Chine et les Etats-Unis, se soient fixé des objectifs en termes d'émissions constitue un pas important dans la bonne direction.

La justice sociale exige que le monde industrialisé mette généreusement la main à la poche et fournisse des moyens financiers capables d'aider les pays les plus pauvres à s'adapter au changement climatique, ainsi que des technologies propres leur permettant de croître économiquement sans pour autant augmenter leurs émissions.
L'architecture d'un futur traité doit être par ailleurs précisément définie – avec un rigoureux contrôle multilatéral, de justes récompenses pour la protection des forêts et une évaluation crédible des "émissions exportées" afin que le fardeau final soit plus équitablement réparti entre ceux qui fabriquent des produits polluants et ceux qui les consomment. Et l'équité exige que le fardeau alloué à chacun des pays développés prenne en compte sa capacité à s'en charger; par exemple les membres les plus récents de l'Union européenne, souvent beaucoup plus pauvres que les pays de la "vieille Europe", ne doivent pas pâtir plus que leurs partenaires mieux lotis.

Publié dans : La planète
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 décembre 4 03 /12 /Déc 05:01

Alors que je regardais les nouvelles actualités de mes contacts sur Facebook, j'aperçois une publicité "Mortel Scooter". Je clique, par curiosité et n'ayant rien d'autre à faire. Je suis donc tombé sur un site qui a pour but de sensibiliser les conducteurs de 2 roues (scooters, mobylettes, motos...). Le site recueille de nombreux témoignages de personnes accidentées ou de familles de victimes. De nombreux jeunes meurent chaque années sur les routes.


Ayant été moi même conducteur de scooter durant plus de deux ans, je vous avouerai que je ne peux pas m'empêcher d'écrire un bref article, à bientôt 5 heures du matin et malgré une fatigue envahissante.


Je vous invite toutes et tous à visiter ce site et d'écouter quelques témoignages, qui touchent. Parents, frères, sœurs, enfants de conducteurs et conducteurs de deux roues, visionnez ces reportages. Votre comportement sur la route devrait changer.

J’espère que ma très maigre contribution à la sensibilisation routière permettra à certaines personnes de prendre conscience des risques encourus.


Voici des extraits de témoignages :


« J’ai rebondi dans les 3 voitures d’en face »

« Il n’y a pas que la liberté et l’indépendance, il y a la mort aussi. »

« J’avais trop pas planifié le fait d’être dans un fauteuil »

« Entre le moment où je me lève et je m’habille, il me faut 2 heures et demi »

« J’arrêtais pas de penser à sa tête qui passait sous la roue »

« Mon cerveau a rebondi dans la boite crânienne »


Maintenant chers conducteurs, prenez vos responsabilités.
Mais surtout les jeunes, ne faites pas les cons.

Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 3 décembre 4 03 /12 /Déc 02:42

C'est le designer Serbe, Damjan Stankovic, qui a inventé le feu rouge avec minuteur. En effet, il arrive souvent que les automobilistes soient impatients et cela mène souvent à des infractions au code de la route et dans les cas extrêmes, à des accidents.
Rappelons que le fait de griller un feu, qu'il soit à l'orange ou au rouge, est passible d'un retrait de 4 points sur le permis de conduire. L'amende est de 90 € si payée dans les 3 jours, puis 135 €. Au delà de 45 jours, si elle n'est toujours pas payée, elle se trouve majorée à 375 €. Sans oublier qu'une perte de 3 points ou plus sur son permis de conduire entraîne l'obligation d'assister à un stage afin de récupérer 4 points. Ce stage coûte environ 250 € et doit être effectué dans les 4 mois suivant la contravention. Les permis probatoires (A) auront le privilège d'être remboursés du montant de l'amande, une fois le stage terminé.

Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus